À la découverte de Mohéli

l'île Mohéli

l’île Mohéli

Mohéli, aussi appelée Mwali en comorien, est l’une des quatre principales îles qui compose l’archipel des Comores. Avec sa superficie de 290 km2 (soit 24 km sur 12), Mohéli est la plus petite des quatre îles de l’archipel des Comores, bordée à l’est par une guirlande de 13 îlots satellites. Mohéli est géologiquement plus vieille que Grande Comore ou Anjouan, mais plus jeune que Mayotte, et possède pour cette raison un lagon partiellement formé, qui renferme cependant des richesses marines exceptionnelles. Mohéli est l’île la plus « sauvage » mais c’est également la véritable perle des Comores de par la beauté de ses paysages.
La biodiversité est l’une des plus riches, avec celle de Mayotte, du canal du Mozambique où l’on peut découvrir des baleines, tortues, raies mantas requins, ou encore dugong : refuge d’espèces emblématiques menacées. La meilleure saison pour plonger est comprise entre juillet et décembre, le climat est sec et la visibilité est bonne. C’est la période des baleines (août à octobre) et des raies mantas.
Crée le 19 avril 2001, le parc marin de Mohéli, situé dans la partie sud de l’île de Mohéli, il couvre une surface de 404 km² englobant la partie sud du littoral, de Miringoni à Itsamia, les îlots de Nioumachoi et une surface importante de mer ouverte. On y trouve une incroyable diversité de sa flore : 500 espèces de plantes. L’agriculture a permis l’apparition de nouvelles essences et plantes à parfums qui contribuent à donner à l’île son titre de petite sœur «des îles aux parfums» : ylang-ylang, orchidée, clous de girofle, poivre, café et la très appréciée vanille. Les objectifs principaux de la gestion pour le parc marin sont de soutenir et de promouvoir la création d’une réserve de biosphère UNESCO pour l’ensemble de l’île de Mohéli, ses îles avoisinantes et le parc marin.

Un avant-goût…
Sur l’île Mohéli, vous pourriez observer les baleines pendant l’hiver austral, visiter les îlots et leurs plages de sable blanc et faire de la plongée pour observer les récifs coralliens. A Itsamia vous pouvez observer la ponte des tortues marines toute l’année et aussi visiter le lac Boundouni ou alors le rocher de Mchako où nichent plusieurs espèces d’oiseaux endémiques des Comores.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *