Le « coco de mer » de l’Océan Indien

Coco de mer

Coco de mer

Les cocos des mers ont longtemps été un sujet d’intrigue & de curiosité, autant par leur forme que par leur rareté. Ces grosses noix de coco ont été trouvées en mer pour la première fois en 1563 sur les plages des Maldives, de l’Inde et du Sri Lanka. Rares, de forme et d’origine inconnue, on les nomma en conséquence cocos de mer ou cocos de Salomon pour évoquer leur origine merveilleuse. Ce n’est qu’en 1768 que l’origine des cocos de mer fut établie.

Sa provenance

Le cocotier des mers est une espèce de palmiers de la famille des Arécacées, originaire de l’archipel des Seychelles. C’est un cocotier dont la noix est surnommée « coco-fesses » à cause de sa forme. Le terme coco de mer désigne aussi bien le fruit, la graine ou le palmier en entier.

Le cocotier de mer (Lodoicea maldivica) est un palmier endémique des îles de Praslin et Curieuse dans les Seychelles, qui à elles deux, font moins de 5 000 ha. Le palmier peut atteindre jusqu’à 30-35 mètres de hauteur. Les feuilles sont en forme d’éventail, de 7 à 10 m de long et 4,5 m de large. Les cocotiers de mer sont classés comme réserve naturelle depuis 1966 et inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Son utilisation

Sous la colonisation britannique, on présentait les coco-fesses, incrustés d’argent et d’or, dans les musées. Jadis, les feuilles du coco de mer ont servi aux habitants de l’île de Praslin, à fournir le chaume pour couvrir leurs cases, ou à faire des paniers, des chapeaux, ou des nattes, le stipe à faire des meubles, des caisses, la bourre (l’enveloppe fibreuse du fruit) à faire des cordes et la coque à faire récipients. Il y a une vingtaine d’années, les artisans découpaient la partie supérieure du fruit pour y creuser un vase ou en faire des bols à fruits. La coquille servait également à mesurer le riz ou le sucre dans les anciennes boutiques de l’archipel. De nos jours, certains en font la collection, d’autant plus que l’écoulement de ce produit est scrupuleusement contrôlé et limité par le gouvernement.

 

Un palmier endémique des Seychelles !

Le coco-fesse est le symbole des Seychelles : il est représenté sur les pièces seychelloises de cinq roupies. Leur rareté et leur apparence si singulière en font un produit très recherché, prisé par les touristes qui n’hésitent pas à payer 300 euros pièce afin de conserver un souvenir emblématique de leur voyage aux Seychelles.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces noix en forme de fesses ne sont pas les fruits de l’arbre mais ses graines. Chaque fruit (qui est une grosse noix verte) contient une à trois graines. La graine peut atteindre près d’une vingtaine de kilogrammes et le plus gros fruit enregistré jusqu’à présent pesait 42 kg ! Ce qui en fait la plus grosse graine du monde ! Introuvable au menu d’un restaurant, même le plus gastronomique, elle est l’apanage des chefs d’État quand ils viennent en visite aux Seychelles.

Un commentaire

  1. Page fort sympathique, la lecture facile. Ce site est vraiment pas mal, ainsi que les Articles présents plutôt bons en gros, bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *