Coup de cœur

coup-de-coeur1 (Copier)

Sur Sakina M’sa

Sakina M’sa n’est pas une styliste comme les autres ! Petit bout de femme explosif qui a su imposer sa vision de la mode et ses valeurs. Elle réalise sa première collection alors qu’elle n’a que 14 ans. En 1992, Sakina débarque à Paris pour installer son atelier. Elle développe alors le concept du tissu social en Seine-Saint-Denis faisant travailler des maisons de retraite ou encore des centres de quartier. Depuis 2001, les collections  de la maison Sakina M’sa défile chaque saison à Paris lors de la Fashion Week haute couture, tout comme Chanel, Christian Dior ou Jean-Paul Gaultier.  Ses défilés sont pris d’assaut. Elle a aussi habillé les comédiennes Eva Mendès ou Ludivine Sagnier. Styliste plasticienne son travail est sollicité à travers le monde. Sa mode, chic et éthique, est à son image : généreuse et solidaire. Le bleu de travail est son matériau préféré, qu’elle décline à l’infini pour dessiner les robes, vestes ou autres créations de ses collections.

Pour elle, la mode doit rimer avec partage et solidarité ! Avec l’association Daïka, qu’elle a fondée en 2006, elle anime également des ateliers de médiation culturelle, autour du vêtement et de l’imaginaire (deux fois par semaine), au sous-sol de sa petite boutique, située dans le quartier populaire de la Goutte d’or (18ème), à Paris. Le principe : s’inspirer d’une exposition pour ensuite créer un vêtement ou un objet muséal. Parmi les participants, on retrouve des mamans du quartier, des écrivains, des profs aux Beaux-Arts, des femmes au foyer… Un melting-pot voulu par Sakina afin d’ôter toute forme de clivage et de stigmatisation de public. Le but est de venir en aide aux femmes en difficulté d’insertion professionnelle par le biais de la mode, grâce à la formation à la couture et en rendant la mode accessible à toutes.

La marque Sakina M’sa est considérée comme pionnière dans le développement durable. L’atelier rachète des stocks de tissus à des maisons de couture, à des soldeurs pour la ligne SAKINA M’SA et des bleus de travail à Emmaus, secours populaire etc..pour la BLUE LINE. Aujourd’hui, la collection Sakina M’Sa est réalisée avec du tissu prestigieux, recyclé de célèbres maisons de couture.

Une véritable responsabilité sociétale, qui a la particularité d’utiliser les 3 piliers du développement durable : économique, social et environnemental. Un nouveau modèle économique qui s’enrichit de l’hybridation : Mode et Développement Durable. L’objectif est de limiter l’impact carbone et contribuer au développement d’une économie en phase avec des valeurs écologiques. Notre créatrice a développé une créativité au service du recyclage!

Les prix qui ont récompensé son travail et sa détermination tout au long de son parcours :

Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, Grand Prix de la Biennale du Design de Saint Etienne, Prix élan de la mode éthique- Fédération Française du Prêt-à-porter, Prix des Femmes pour le Développement Durable-MONDADORI, Prix Liliane Betancourt pour l’intelligence de la main, Prix de la fondation Kering pour la dignité des femmes, Prix de la Fondation EY pour les métiers manuels, prix des femmes version Femina.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

7 commentaires

  1. Chams dit :

    Sakina M’sa une femme pleine d’ambitions, bravo!

  2. Karima dit :

    Merci Focus Océan Indien pour cet article et BRAVO à l’association AMTC pour l’initiative!

  3. Jasmine dit :

    Très belle initiative! Cela prouve bien qu’on peut entreprendre même quand on est « jeune » ou étudiant. Merci à Udzima.

  4. Naya dit :

    Excellent traiteur, j’adore! Je vous recommande Massiwani!

  5. Moodin dit :

    excellent article… les perspectives sont bonnes pour la la région…

  6. moutache dit :

    pas mal l’article sur la plateforme de l’océan indien. Jaime beaucoup l’ambition que porte votre projet.

  7. Maria dit :

    Excellent concept, J’adore! Merci OSÈ d’avoir osé! lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *