Le Séga

C’est dans le polygone délimité par l’île Maurice, Rodrigues, les Seychelles et La Réunion que la musique typique prend le nom de Séga, qui désigne à la fois la danse et la chanson rythmée qui l’accompagne. Le Séga reste avant tout une danse mais s’agrémente de paroles dont l’accent et le zézaiement du patois créole font quil soit toujours curieusement écouté. Musique et danse originaire des esclaves africains, il se danse en faisant glisser les pieds sur le sol sans jamais les lever. La simplicité apparente de cette danse trouve son origine dans le fait que le sable empêchait de faire des pas sophistiqués. Les paroles relatent des sujets quotidiens, quant à la musique, elle mêle ses origines africaines à des accents de salsa latino-américaine et de calypso des Caraïbes. Le Séga utilise trois instruments : la ravanne, la maravanne et le triangle.

La Maravane, constituée de cannes à sucre alignées, est de forme rectangulaire. C’est une sorte de boîte contenant des cailloux ou des billes métalliques. Le musicien agite l’instrument au rythme désiré pour accompagner le chanteur et les autres instruments.

La Ravane, pièce maîtresse du séga est un tambour taillé dans du bois de goyage chinois. Il est recouvert d’une peau de chèvre tendue.

Le Triangle, est aussi omniprésent.

Cette danse se pratique traditionnellement autour d’un feu en fin de journée. Le Séga, s’exécute avec des mouvements amples de hanches, en tournoyant sur soi, l’homme autour de la femme. Les costumes se traduisent par une longue jupe évasée aux motifs très colorés, une blouse à manche courte.

yep

Musiciens avec les instruments (Maravanne, Ravanne & le triangle)

1082_1_media

Danseuses en tenues traditionnelles

Voici un aperçu du séga !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *