Mayotte et ses îlots

yesss

Ce département d’outre-mer français, est situé au nord du Canal du Mozambique, à 400 km de l’Afrique, à 300 km de Madagascar et à 10.000 Km de Paris. Mayotte est l’une des quatre îles qui forment l’Archipel des Comores. D’une superficie de 376 km², celle-ci est constitué de plusieurs îles et îlots, couverts d’une végétation luxuriante. Les deux plus importants sont Grande Terre et Petite Terre, tous deux espacés de 2km et reliés par des barges régulières. La grande terre, à forme d’hippocampe d’où le symbole de l’île, est habité par 90% de la population.

  • Grande Terre s’étend sur 39 kilomètres de long et 22 kilomètres de large pour une superficie de 364 km². Elle abrite le chef-lieu, Mamoudzou, et les points culminants de l’île sont le Mont Bénara atteignant 660 mètres, le Mont Choungui (594 mètres ou encore le Mont Mtsapéré (572 mètres). Le volcanisme ancien a laissé notamment un cratère, occupé aujourd’hui par le Lac Dziani. L’ile est densément peuplée, environ 200000 habitants.
  • Petite Terre mesure 12 km² et abrite Dzaoudzi (l’aéroport), Labattoir et Pamandzi.

Mayotte possède l’un des plus grands lagons coralliens du monde d’une superficie de 1 500km2. L’île est bordée d’une barrière récifale presque continue de 160 kilomètres de long, coupée par une dizaine de passes dont la « passe en S ». Sa largeur varie de 3 à 15 kilomètres. Sa profondeur, en moyenne de 30 à 50 mètres, peut atteindre 80 mètres dans les passes.

Les îlots qui parsèment le lagon sont vierges de toute construction, bordés la plupart du temps par de très beaux fonds et de petites plages de sable, surtout déserts durant la semaine. Ces ilots du Nord de Mayotte sont un endroit incontournable à visiter avant de quitter l’endroit.

La beauté des îlots Choazil (ou Choisil) vient de deux spécificités : une longue langue de sable blanc ondulante et les fonds riches de jolis coraux et poissons, situés au sud-ouest de cet îlot. Il faut aussi se poser quelques heures sur le grand îlot de M’Tsamboro à 2, 5 km au nord-ouest des îlots Choazil ou se trouve une longue plage de sable jaune aux eaux turquoise (la plage Antakoudja). Mais M’tsamboro est aussi connu pour sa réserve naturelle nationale de M’bouzi, une des rares réserves naturelles à posséder à la fois une partie terrestre (82 hectares) et une partie marine (60 hectares) qui offrent de belles balades terrestres et marines.

Elle représente un enjeu paysager et écologique majeur pour cette partie du lagon. L’enjeu majeur de la partie terrestre est sa flore. On y trouve 14 espèces de plantes remarquables et protégées. L’îlot abrite l’une des dernières reliques de forêt sèche primaire endémique des Comores qui est en voie de disparition à Mayotte. Presque toute la faune terrestre de Mayotte est représentée sur l’îlot M’bouzi, souvent en des densités plus fortes et en augmentation. La réserve naturelle est fréquentée par des espèces remarquables de la faune marine comme le dauphin tursiops, la tortue et le dugong.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *